Fonction clinique et fonction de formation ou recherche du psychologue clinicien



Le psychologue doit théoriquement consacrer deux tiers de son temps de travail à sa fonction clinique (évaluation, prévention, traitement...) ou toute autre fonction pour laquelle il est employé. Compte tenu des spécificités des domaines de la santé, de la psychologie et du métier de clinicien, le psychologue doit théoriquement consacrer une part de son temps de travail (temps inclut dans le contrat de travail) aux activités de Formation, d'Information (mise à jour des connaissances et méthodes du clinicien) ou de Recherche (F.I.R.). Bien que cela ne soit pas souvent le cas en pratique, ce temps consacré au F.I.R devrait représenter un tiers de son temps de travail (inclut dans le contrat de travail).

Rappel des fonctions du psychologue clinicien/Extrait de la note AP-HP du 12 mai 1993
"Les psychologues ont au sein de l'hôpital, un rôle essentiel et difficile, tant auprès des malades accueillis à l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, que des personnels. Leur champ d'activité s'est trouvé considérablement élargi ces dernières années puisqu'ils se voient également confier un rôle particulièrement délicat auprès des personnels confrontés à des situations angoissantes en raison de la nature des pathologies traitées dans nos services hospitaliers"...
Les fonctions du psychologue clinicien ont fait l'objet d'une définition officielle : les psychologues cliniciens collaborent au projet thérapeutique ou pédagogique du service (ou département) ou de l'établissement. Celui-ci comporte deux aspects :

1. Une fonction clinique qui peut s'adresser à des personnes et des groupes. 

La mise en œuvre de ces actions individuelles fait appel aux méthodes, moyens et techniques correspondant à la qualification issue de la formation reçue par les psychologues. Pour davantage de précisions sur les fonctions clinique du psychologues, vous pouvez consulter l'article :

Que fait le psychologue clinicien? fonctions, buts et travail du psychologue.

Il est indéniable que les psychologues sont appelés à s'investir de plus en plus dans des missions de soutien, d'écoute, de conseil auprès des personnels infirmiers dont l'activité s'exerce non seulement dans le domaine des soins palliatifs et de l'accompagnement aux mourants, ou de la toxicomanie, mais également dans tous les domaines touchant la santé et la solidarité.

Cette fonction qui s'exerce dans le cadre des structures intra et extra hospitalières comporte par ailleurs une approche globale de la personne accueillie. En ce sens, le psychologue a une fonction d'évaluation et de prévention. Il contribue à l'analyse et à l'aménagement des rapports entre la personne accueillie, les professionnels et l'environnement, favorisant ainsi une bonne articulation des différentes interventions.

2. Une fonction de formation, d'information et de recherche (F.I.R.)

Le psychologue se doit d'actualiser sa formation sur les évolutions des méthodes et connaissances. Toutes facilités doivent lui être données pour permettre cette formation et notamment pour rendre possible le suivi d'enseignements ou de formations, le cas échéant à l'extérieur de l'établissement.

Au terme des alinéas 3 et 4 de l'article 2 du décret du 31 janvier 1991 précité, et pour assumer sa démarche professionnelle propre, pour élaborer, réaliser et évaluer de façon continue son action, le psychologue effectue une démarche personnelle qui comprend les éléments suivants :
- travail d'auto-évaluation prenant en compte sa propre dimension personnelle, effectué par évaluation mutuelle ou par toute autre méthode spécifique.
- actualisation de ses connaissances concernant l'évolution des méthodes et l'information scientifique,
- participation, impulsion, réalisation et communication de travaux de recherche.

En outre, il peut, le cas échéant, participer et collaborer à des actions de formation, par exemple, auprès des écoles ou centres de formation. Il peut également être chargé de l'accueil d'étudiants en psychologie effectuant un stage hospitalier.

Les psychologues consacrent (théoriquement) :
- deux-tiers de la durée hebdomadaire de service aux activités mentionnées dans le paragraphe relatif à la fonction clinique.
- un tiers à celles mentionnées dans le paragraphe relatif au F.I.R.

Pour la réalisation des activités relatives au F.I.R., toutes facilités doivent être données, étant observé que la gestion du contenu de cette séquence relève du psychologue même s'il doit en rendre compte à l'administration de son établissement.

Les psychologues, comme l'ensemble des personnels hospitaliers, sont soumis à une obligation hebdomadaire de travail de 39 heures (durée légale, mais loin d’être la réalité : une semaine de travail chez le psychologue dure bien plus longtemps).

Cependant, compte tenu des spécificités de leur activité ; les psychologues peuvent consacrer au maximum un tiers de la durée hebdomadaire de service à la fonction de formation, d'information et de recherche, (ce "tiers temps" doit aussi être accepté pour les contractuels,ce qui est encore loin d'être généralisé : cf note de la direction des hôpitaux du 16 août 1995 - DH/FH 3 N° 95-2239)