Psychologue en libéral, convention collective, CAP



Le psychologue peut être amené à travailler au sein de nombreuses institutions, dans lesquelles des compétences variées sont demandées. Salaire, droits et type de prestation présente une diversité telle qu'avant même d'avoir exercé le premier emploi, le futur psychologue doit impérativement disposer d'une large gamme de compétence et d'une adaptabilité conséquente.

Le psychologue clinicien peut exercer son emploi (en dehors d'un emploi de psychologue clinicien au sein du secteur de la santé) :
Dans les conventions collectives

Un grand nombre de psychologues exercent dans le secteur semi-public, privé ou associatif, et exercent le plus souvent leur emploi à temps partiel dans ce secteur d'activité. Par conséquent, il n'est pas rare qu'ils cumulent plusieurs emploi de ce type, se retrouvent disséminés sans lien cohérent d'un emploi à l'autre. 88 % de ces cas représentent un emploi à temps partiel.

Le secteur d'activité présente une diversité et une variabilité importantes, le psychologue peut ainsi exercer :
  • Auprès des personnes handicapées et inadaptées tels que les IMP, IMPRO, centres spécialisés pour handicapés physiques ou sensoriels, les CAT, Ateliers Protégé, etc...
  • Auprès des personnes en souffrance tels les hôpitaux ou cliniques privées, les Maisons d'Enfants à Caractère Social, les établissements recevant des toxicomanes ou des personnes atteintes du SIDA, etc...
  • Auprès d'adultes, de séniors ou d'enfants, dans les établissements de prévention tels les CMPP, les services d'AEMO, les clubs de prévention, les lieux d'accueil ou d'écoute (y compris téléphoniques), etc.
  • Auprès d'enfant mais également des enseignants et formateurs, dans les établissements de l'enseignement tels que les écoles privées et les écoles formant des éducateurs ou des infirmiers et...
Dans les commissions administratives paritaires (CAP)

Les CAP sont des instances consultatives. Les CAP sont paritaires, c'est à dire constituées d'un nombre égal de représentants de l'administration et de représentants du personnel. Elles siègent pour tous les problèmes concernant la carrière individuelle, c'est à dire :
- prolongation de stage, licenciement, titularisation,
- avancement au grade supérieur,
- avancement accéléré d'échelon,
- contestation de la note et de l'appréciation,
- conseils de discipline,
- refus de temps partiel, de disponibilité, de congés formation, de congés syndicaux etc.... 
Plus généralement, les psychologues, sociaux et cliniciens, sont hautement concernés par les emploi visant la gestion des ressources humaines, un secteur en recrudescence.
Attention : Les CAP ne sont compétentes que pour les titulaires et stagiaires. Les contractuels en cas de litige concernant leur carrière doivent faire appel à un défenseur syndical de leur choix qui peut les assister pour tout recours.

Dans le secteur libéral

Les psychologues libéraux ne sont pas plus visibles que les autres. Souvent considérés par l'URSAAF comme "auxiliaires médicaux", ils ne peuvent prétendre au remboursement de leurs interventions, alors même qu'un nombre croissant de Mutuelles acceptent dans certaines conditions de rembourser tout ou partie du coût des actes psychologiques. 

Les expertises judiciaires qu'ils pratiquent sont peu rémunératrices (même si un décret récent en a revalorisé l'indemnisation, les psychologues qui la pratiquent paient 52% de charges fiscales, contrairement aux psychologues fonctionnaires qui en sont exonérés), d'autant plus que certains médecins reconnus comme experts pratiquent aussi ces expertises psychologiques.