Que fait le psychologue clinicien? Fonctions, buts et travail du psychologue



Article 2 du décret n° 91.129 du 31 janvier 1991
"Les psychologues exercent les fonctions, conçoivent les méthodes et mettent en œuvre les moyens et techniques correspondant à la qualification issue de la formation qu'ils ont reçue. A ce titre, ils étudient et traitent au travers d'une démarche professionnelle propre, les rapports réciproques entre la vie psychique et les comportements individuels et collectifs afin de promouvoir l'autonomie de la personnalité...

Ils contribuent à la détermination, à l'indication et à la réalisation d'actions préventives et curatives assurées par les établissements et collaborent à leurs projets thérapeutiques ou éducatifs tant sur le plan individuel qu'institutionnel.
Ils entreprennent, suscitent ou participent à tous travaux, recherches ou formations que nécessitent l'élaboration, la réalisation et l'évaluation de leur action.
En outre, ils peuvent collaborer à des actions de formation organisées notamment par les établissements ou par les écoles relevant de ces établissements."
Cet article tiré des archives gouvernementales, se veut informatif quant au travail du psychologue et y parvient en partie si l’on tient compte du peu de place qu’on lui attribue ; il est effectivement quasi-impossible de définir ce travail, tant il fait preuve d’une flexibilité et d’une adaptation remarquable en fonction des besoins. Il serait donc vain d’essayer d’en dresser un portrait complet, aussi est-il de plus grand intérêt d’en présenter les aspects les plus marquants et représentatifs, répondant à la question :
Que fait le psychologue clinicien ?
 
Le psychologue clinicien est formé de manière à élaborer et à intégrer les connaissances et habiletés scientifiques propres à la psychologie, à sa pratique professionnelle et au bien-être des personnes de son environnement (pas uniquement ses patients!). Son travail va de la prévention et de l’intervention précoce de problèmes mineurs d’ajustement à l'intervention sur des problèmes pour lesquels l’individu a besoin d’être mis en institution. 

Les psychologues cliniciens travaillent directement auprès des individus (qu’ils soient des enfants, des adultes ou des personnes âgées) ou des groupes (familles, patients souffrant de psychopathologies similaires...) en utilisant un vaste éventail de méthodes d’évaluation et d’intervention destinées à promouvoir la santé mentale et à diminuer l’inconfort et les difficultés d’adaptation. Dans la majorité des pratiques, le psychologue clinicien s'insère dans une équipe pluridisciplinaire, auprès d'autres professionnels de la santé (médecins, orthophonistes, rééducateurs...), avec l'objectif de définir la condition psychique de ses patients, de proposer en lien avec les autres disciplines, des méthodes de prévention, de soin, de compensation ou de rééducation. Il peut également être amené à participer à la formation d'autres professionnels (médicaux, para-médicaux, d'assistance...) et à la recherche.

L’évaluation, en psychologie clinique, consiste à déterminer la nature, les causes et les effets potentiels de la détresse personnelle (cela inclue des dysfonctions personnelles, sociales et professionnelles) et des facteurs psychologiques associés aux troubles physiques, comportementaux, émotionnels, nerveux et mentaux. Les procédures d’évaluation peuvent être, par exemple, des entrevues, des évaluations comportementales, l’administration et l’interprétation de tests d’habiletés intellectuelles, d’aptitudes, de traits personnels et d’autres aspects de l’expérience humaine et des comportements ayant trait au trouble. 

Les interventions sont destinées à prévenir, traiter et corriger des conflits émotionnels, des troubles de la personnalité, des psychopathologies et des déficits d’habiletés sous-jacents à la détresse humaine ou à la dysfonction. Le but de l’intervention est de promouvoir la satisfaction, l’adaptation, l’ordre social et la santé. 

Il est très important de rappeler que le psychologue clinicien s’engage en recevant son titre à respecter le code de déontologie de sa profession ( voir : Code de déontologie ). Il est cependant malheureux de constater que dans certaines entreprises, services, …des psychologues ne sont pas recrutés par celles-ci, qui leur préfèrent des salariés indifférents au code et souvent bien moins qualifiés.