Cours : Intelligence et aptitudes mentales en psychologie différentielle



Selon le point de vue différentialiste, l'intelligence est la capacité à traiter de l'information (aspect quantitatif). Si ce point de vue rejoint celui d'autres disciplines telles que la psychologie cognitive, il se distingue d'autres courants de pensée, par exemple celui selon lequel l'intelligence est un processus d'adaptation (Piaget : qualitatif). 

La psychologie différentielle base sa définition de l'intelligence sur un constat, une observation : dans la nature, il existe une grande diversité, variabilité, des activités mentales, qui impliquent du traitement de l'information. Les individus eux aussi, diffèrent au niveau des performances dans ces activités. 

La question fondamentale consiste à savoir comment on pourrait décrire l'organisation (structure) des aptitudes mentales (percevoir, faire du sport,…) : sont-elles indépendantes les unes des autres, peut-on développer des spécificités ? On va utiliser une méthode spécifique, l'analyse factorielle (qui est à la base des théories différentialistes) pour passer de l'observable, en inférant, à l'organisation non-visible directement. Très complexe, la méthode d'analyse factorielle a été inventée par des psychologues différentialistes.

L'un des premiers exemples est celui de Spearman (1904), lors de ses premiers travaux. Imaginons l'expérience suivante : si l'on fait 8 mesures différentes (4 épreuves verbales et 4 épreuves mathématiques), puis que l'on reporte les résultats obtenus par plusieurs personnes sur un graphique, on obtient trois types de configuration possible :
  • Le profil est accidenté et irrégulier : Certains sujets sont bons à une épreuve de langage et mauvais à une autre, il n'y a pas de liens discernables entre les notes des épreuves avec celles des autres. Les niveaux de performances sont donc spécifiques, chaque aptitude est indépendante des autres.
  • On discerne un certaine homogénéité, les sujets sont bons partout, ou mauvais partout, ou encore bons aux épreuves verbales et mauvais en mathématique (ou inversement). Il y a donc une homogénéité intra-domaine (verbal et numérique) mais pas inter-domaine. Certaines caractéristiques ont des points communs. Il y a donc des aptitudes spécialisées (numérique, verbal, …).
  • Il y a une homogénéité pour tous les sujets, intra et inter-domaine. Les sujets sont donc de même niveau de performances pour chaque aptitudes : les bons en arithmétique le sont également en verbal, ceux qui échoue à une épreuve verbale échoue généralement aux autres épreuves verbales et aux épreuves arithmétiques... Il existe donc une aptitude générale, les profils sur graphique tendent à être des droites horizontales.
En pratique, les graphiques obtenus sont plus complexes et il n'est pas évident de conclure à l’homogénéité ou non, et si oui, de quel type elle est (globale ou spécialisée). Un outil mathématique, statistique et descriptif, l'analyse factorielle, va nous permettre de départager ces trois hypothèses… Dans la réalité, néanmoins, pour acquérir une certitude raisonnable, il faut un grand nombre d'épreuves, de sujets, …

Matrice de corrélation



V1

V2

V3

V4

N1

N2

N3

N4

Epreuves
verbales

V1

1















V2



1













V3





1











V4







1









Epreuves
numériques

N1









1







N2











1





N3













1



N4















1

Quel est le principe de l'analyse factorielle? On calcule les coefficients de corrélation entre chaque épreuve et toutes les autres. On remplit une moitié du tableau (cela suffit) avec ces corrélations. Si le profil est accidenté, on obtiendra des valeurs faibles (peu de corrélations) ; s'il y a des groupements d'aptitudes, seules les corrélations entre épreuves numériques ensemble, puis entre épreuves verbales ensembles, seront fortes. Les corrélations entre épreuves numériques et épreuves verbales seront faibles. Dans les cas d'une aptitude générale, il y aura toujours de fortes corrélations. 

La matrice de corrélation permet de représenter de manière lisible directement, les groupements de variables observées. On considère que pour chaque groupe, puisque les épreuves qu'il contient sont corrélées, il existe une variable de niveau supérieur, un facteur, qui se révèle être une combinaison de toutes les variables observées dans le groupe (toutes les épreuves du groupe). Ces facteurs sont des combinaisons linéaires (donc, relativement simples et directes). 

On dénombre autant de facteurs que de groupement de variables lors d'une analyse factorielle. Dans la première situation, il n y a pas de facteur, dans la deuxième, il y a un facteur numérique et un verbal ; dans la troisième, il y a un facteur unique, combiné de toutes les variables.

On peut alors considérer deux résultats de l'analyse factorielle : soit il n'y a aucun groupement et toutes les variables sont considérées indépendantes (aptitudes indépendantes, spécifique, différentes) - ce qui peut avoir un intérêt lorsque l'on cherche à discriminer des aptitudes différentes - soit des groupements apparaissent, ce qui donne lieu à des interprétations de ces groupements : bien que l'on aie construit plusieurs épreuves (et donc observé autant de variables), il s'avère qu'il existe certaines variables susceptibles d'expliquer plusieurs d'entre elles, de les regrouper - nous n'aurions donc pas besoin de toutes ces épreuves, mais d'une seule, qui les synthétise. Par exemple, si l'on a deux épreuves testant pour l'une, la capacité à lire et la capacité à identifier un visage, on se rend compte par analyse factorielle d'une certaine dépendance : en fait, une partie de la capacité à lire et de la capacité à identifier un visage, vient de la capacité de niveau supérieur, à simplement voir correctement! 

Dans la pratique, de nombreuses variables soumises à l'analyse factorielle possèdent une part de corrélation et une part de spécificité. L'analyse factorielle va nous permettre de déterminer la nature et la taille de ces parts. L'analyse factorielle est très importante en psychométrie, c'est l'une de ces méthodes privilégiées. Ce formidable outil va permettre de tester les aptitudes et les liens qui existent entre elles… et entre autres.