Cours : Qu'est-ce qu'un test psychologique (un vrai)



De nombreuses pages de l'internet ou des magazines affichent des tests présentés comme "tests psychologiques". Le terme a fleuri et s'est allègrement propagé dans la presse sans pour autant que les fondements du test psychologique véritable ne soient respectés. Avant toute chose, un test psychologique se veut une mesure objective d'aspects cognitifs ou affectifs, sous la forme d'une mesure de variables opérationnalisant ces aspects, en rapport à une population de référence, et respectant des caractéristiques de validité, de fidélité et de sensibilité.
 
Définition d'un test

Un test, est toute technique permettant une description quantitative ou typologique d'un individu placé dans une situation définie, par référence au comportement d'un ensemble d'individus placés dans les mêmes conditions, les mêmes situations. Un test psychologique est un test permettant de mesurer les valeurs de dimensions psychologiques (affectives, cognitives, comportementales).

1. Description quantitative ou typologique. Le test psychologique évalue généralement une dimension psychologique non-observable (aussi appelée variable latente) par l'étude d'un comportement qui lui, est observable. Le test agit en tant que stimulus donnant lieu à un comportement observable, principalement un score dont la variation est considéré comme témoin reflétant la variation de la dimension psychologique, ou un classement par catégorie (anxieux, non-anxieux, intra ou extraverti,…). Le fondement théorique permettant de mettre en correspondance l'aspect psychologique (ce que reflète la mesure) et la variable opérationnalisée (ce qu'on mesure effectivement) doit reposer sur l'expérimentation scientifique et une méthodologie rigoureuse.

2. Situation définie : elle est claire, précise, et donc, doit être entièrement contrôlée pour rendre la mesure objective, ce qui lui confère une valeur scientifique. Cela équivaut à une standardisation. Tout pseudo-test à faire chez soi comme on veut et quand on en a envie, ne peut se prévaloir, par exemple, du titre de test psychologique! Toutes les variables susceptibles de modifier la valeur d'une mesure doivent en théorie être contrôlées, ce que l'on obtient, entre autre, avec l'aide d'une consigne précise.

3. Par référence au comportement d'un ensemble d'individus placés dans la même situation. On classe, on situe l'individu dans une population de référence : le score à un test psychologique donne un classement par étalonnage, en rapport à la norme ou à une population cible. L'usage de statistiques est indispensable pour construire un test, afin de développer une courbe de référence (généralement de forme gaussienne, dite courbe en cloche) représentant la population de référence, au sein de laquelle on va positionner le score d'un individu, et évaluer, généralement, son écart à la moyenne.

Validité et fiabilité d'un test psychologique.

Tout instrument de mesure a des propriétés générales qui sont la sensibilité, la fidélité et la validité. Les propriétés spécifiques d'un test sont la standardisation et l'étalonnage (la note n'est pas interprétée, elle est convertie en rang). Tout test psychologique doit mesurer ce qu'il est sensé mesurer. Il doit être indépendant au possible de facteurs situationnels et temporels.

Validité

Un instrument de mesure est considéré valide s'il mesure effectivement ce qu'il est sensé mesurer. Pour cela, il doit reposer sur un fondement théorique cohérent, lui même basé sur des expérimentations et résultats valides et fiables, reproductibles, et un raisonnement reflétant au possible un consensus universel. Une manière de vérifier cette validité peut être de comparer des résultats au test avec d'anciens tests déjà validés.

Si l'interprétation ne fait pas partie du test proprement dit, le score au test est généralement, en pratique, interprété. C'est à cette étape que le plus d'erreurs logiques sont commises, de même que les erreurs d'interprétations. Il est absolument nécessaire d'avoir une approche rigoureuse et logique dans l'interprétation d'un résultat, reposant sur des fondements théoriques cohérents et démontrés par l’expérimentation, sous peine de faire dire n'importe quoi au test!

Fidélité

- Fidélité temporelle (ou fidélité test-retest) : le test doit fournir à peu près le même résultat s'il est appliqué deux fois de suite au même sujet au cours de deux passations.
- Fidélité interjuge : le score d'un même sujet à un test doit être similaire quelque soit le cotateur (concordance inter-cotateur)
- Fidélité interne : le test doit également comporter des items cohérents, et en pratique, la fidélité interne se calcule à l'aide d'un coefficient alpha de Cronbach. Un test ayant un coefficient alpha compris entre 0,7 et 1 est considéré fidèle, néanmoins, au delà d'une valeur seuil de 0,9, on peut exprimer des doutes sur l'utilité de tous les items, puisque la corrélation entre certains d'entre eux parait si forte qu'ils pourraient en définitive mesurer un seul et même aspect. 

Sensibilité 

Un instrument est dit sensible s'il permet de différencier un nombre suffisant de degrés d'une même variable, chacune ayant une signification clinique particulière. Par exemple, un test évaluant la présence d'un syndrome dépressif doit avoir suffisamment d'items pour évaluer les différents symptômes de ce syndrome, et éventuellement leur degré (valeur). Le test est sensible s'il permet également de différencier correctement deux individus dont le trait mesuré est différent (sensibilité discriminante). A contrario, deux individus dont le trait mesuré est semblable doivent avoir un même score aux items qui évaluent le trait (sensibilité convergente).