L'implantation de faux souvenirs en mémoire



Si la mémoire est malléable, que les souvenirs sont influencés par nos représentations, est-il possible de les manipuler par la simple intervention du langage? A partir des années 1970, une série de recherches sur l'implantation de faux souvenirs, par la suggestion (certains nommeront plutôt "manipulation") démontre à quel point la mémoire peut être influencée par de petites interventions, d'apparence anodine, voire indétectables...

Tombés dans le panneau

En 1979, Elizabeth Loftus, spécialiste des questions de faux souvenirs et désinformation, fit visionner à des volontaires, un film dans lequel on voyait une voiture s'approchant d'un croisement de route. Pour un groupe de sujets, le panneau à l'entrée du carrefour était un panneau Stop. Pour l'autre groupe, ce panneau, au même endroit et même moment dans le film, était un panneau "Cédez le passage".

Les deux scènes vidéos, l'une avec panneau Stop, l'autre avec Céder le passage.

Après qu'ils aient vu le film, Loftus posait la même question aux sujets des deux groupes : quelque soit le film visionné, ils devaient dire "ce qu'avait fait la voiture en arrivant au signal Stop". Loftus espérait, ce faisant, modifier le souvenir du film chez les sujets ayant vu la vidéo dans laquelle figurait un panneau "Céder le passage" (2ème groupe).

Une semaine plus tard, le deuxième groupe fut réinterrogé, l'expérimentateur leur demandait "quelle était la signalisation du panneau à l'entrée du carrefour". Plus de la moitié des "témoins" du second groupe affirmèrent que le panneau qu'ils avaient vu dans le film était un panneau "Stop", et non un "Cédez le passage"!

La simple suggestion, sous l'aspect de la formulation de la question, suffisait à modifier le souvenir d'un épisode... Mais s'il était possible de modifier le souvenir, serait-il possible... d'en créer un?

La manipulation du souvenir

Dans une expérience similaire, Loftus demandait aux sujets, après visionnement d'un film dans lequel on voyait une voiture rouler sur une route de campagne :
  • à un 1er groupe de sujets : "à quelle vitesse roulait la voiture, lorsqu'elle passa devant la grange, sur la route de campagne ?"
  • à un 2eme groupe de sujets : "à quelle vitesse roulait la voiture, lorsqu'elle passa sur la route de campagne ?"
Une semaine après la première partie de l'expérimentation, 17% des sujets du premier groupe se souvenaient avoir vu une grange dans le film, contre 3% des sujets du deuxième groupe... Il n'y avait pourtant jamais eu de grange dans le film, bien entendu. La suggestion par la formulation de la question avait donc suffit à créer un nouvel élément dans le souvenir.

Non seulement, grâce à une utilisation avisée du langage, les souvenirs sont modifiables, mais ils peuvent tout bonnement être créés. L'apport de nouvelles informations (suggestion, désinformation...) obtenues par le langage, peut aisément perturber un souvenir. La manière de poser des questions, les mots choisis, contribuent à refaçonner les souvenirs. 

Notons que les enfants semblent plus sensibles à la suggestion (Bertone et al, 1995), que certaines personnalités sont plus sensibles à la suggestion et aux faux souvenirs : il a par exemple été démontré que les personnes persuadées d'avoir été enlevées durant leur vie par des extra-terrestres, sont plus susceptibles de développer des faux souvenirs dans des expérimentations comme celles décrites ici. Les Faux Souvenirs sont également plus faciles à implanter dans un état cognitif affaibli (drogue, hypnose, fatigue), si l'évènement est lointain dans le passé, si l'on se souvient mal de l'évènement (on a tendance à "combler les trous" avec des informations nouvelles données, ou des épisodes antérieurs), ou encore si l'évènement s'est déroulé rapidement (c'est l'une des principales explications aux incohérences, différences de témoignages lors de crimes ou délit). L'état émotionnel influence également les faux souvenirs, mais le rôle des émotions est encore mal compris : un évènement stressant peut effacer ou remodeler complètement un souvenir, mais à contrario, il peut également accentuer l'acuité de l'épisode mnésique...