Psychologie humoristique - est-ce bien sérieux?



Si vous en doutiez, sachez que l'humour et l'insolite peuvent s'inviter dans la recherche en psychologie - et le font effectivement. Petits retours sur certaines recherches qui ne lassent point de nous amuser.



Issu de 10 expériences insolites de psychologie.

Désolé, même le pigeon, il aime pas ton dessin.

On s'est tous attendris devant le visage d'un enfant en bas âge qui nous montre, plein d'enthousiasme, sa dernière œuvre dessinée sur papier. "Mais comme c'est joli, mon petit!". C'est souvent ce que l'on nomme en psychologie, avec tout le scientifisme dont on a coutume, un gros et vilain mensonge pieux. Et oui, le dessin n'a aucune perspective, on dirait que tous les personnages sont égyptiens, le soleil a des yeux et trois dents, et maman sur le dessin porte une jupe triangulaire qui, vu sa taille de hanche véritable, semble tout à fait à l'envers. Bref, le dessin est laid - mais hommes nous sommes, et gentils avec nos enfants, nous devons rester - nous en sommes quitte pour un petit écart avec les "mon enfant, il ne faut jamais mentir, c'est mal", que nous imposons à ces mêmes enfants.

Un conseil : si vous habitez en ville, fermez les volets lorsque cette situation se présente. Des fois qu'un pigeon vienne à passer pour jeter un regard sur le dessin ou la peinture, car d'après la recherche en psychologie, même les pigeons sont capables de déterminer si la peinture d'un enfant est laide ou non. Si, si.
"Des adultes ont premièrement classifié des dessins d'enfants comme jolis ou laids. En utilisant des procédures de conditionnement opérant pour renforcer l'apprentissage, des pigeons ont appris à discriminer les jolis dessins, des vilains. Par la suite, de nouveaux dessins, jolis et laids, leur étaient présentés, afin de déterminer s'ils étaient capables ou non de les discriminer... "
Et ils le sont! Si un pigeon jette un œil rond sur votre dernière œuvre picturale et qu'il s'enfuit immédiatement, songez à une reconversion de support artistique!



Facebook's jalousie

D'après une recherche datant d'août 2009, Facebook le vilain provoque la jalousie des conjoints. Comment? En divulguant des informations qui se retrouvent sur un support, par nature, ambigu (voir le paragraphe sur la nécessité de redondance du langage humain) et accessible au conjoint, nous fournirions de bonnes raisons à ceux-ci d'exacerber leur jalousie - et de scruter notre facebook avec encore plus 'attention, d'où un cercle vicieux menant à la conclusion selon laquelle sur Facebook, mieux vaut ne pas être ami(e) avec son ami(e).

Pub med - More information than you ever wanted: does Facebook bring out the green-eyed monster of jealousy?

Bière pleine ou bière vide?

On ne résiste pas à vous présenter cette expérimentation, quoiqu'elle n'ait pas strictement de rapport avec la psycho (à la rigueur, elle en a avec la traumatologie crânienne!). Cette équipe de chercheurs de l'institut de médecine légale de Bern, s'est intéressée à la dangerosité des bouteilles de bières : sont-elles plus dangereuses vides ou pleines, si d'aventure, on vous en mettait un coup sur le crâne?

La question est plus complexe qu'il n'y parait : si la bouteille est pleine, vous en êtes quitte pour de sacrées contusions. Si elle est vide, elle risquerait tout de même de se briser et de vous couper le scalp. Cruel dilemme, consistant à savoir lequel est le mieux lors d'une bagarre de bar...

La réponse est, tout autant que l'idée de l'avoir cherchée, proprement étonnante : une bouteille pleine nécessite 30 joules d'énergie d'impact pour se briser, tandis qu'une bouteille pleine à moitié en nécessite 40. Or, ces deux énergies d'impact surpassent celle nécessaire pour briser l'os du crâne d'un homme. Moralité de l'étude - et c'est bien là l'important :
"Beer bottles may therefore fracture the human skull and therefore serve as dangerous instruments in a physical dispute"
traduction (expurgée du fatras scienteux) : "Les bouteilles de bière, pleines ou pas pleines, faut pas taper le crâne des gens avec".
Pub med - Are full or empty beer bottles sturdier and does their fracture-threshold suffice to break the human skull?

Le sang, hips, du Christ

Changer l'eau en vin et multiplier les pains ne dispense pas de prier pour une consommation modérée. De fait, une recherche exhaustive montre avec 4 méthodologies différentes (rien que ça!) que la religion et la consommation d'alcool sont inversement corrélées. Plus on prie, moins on boit. Forcément, si on joint les mains pour prier, on a moins l'occasion de lever le coude!

Pub med - Invocations and intoxication: does prayer decrease alcohol consumption?